Guillaume de Conches

William of Conches
† entre 1124 et 1126

Biographie

Elève de Bernard de Chartres, il est maître à Paris et à Chartres, vers 1137-1144. Il a pour élève Jean de Salisbury. Après 1144, il est à la cour du duc de Normandie Geoffroy Plantagenêt. Son enseignement porte sur les classiques, la grammaire, les sciences de la nature et la philosophie. Il a commenté Platon, Martianus Capella, Macrobe, Boèce et Priscien et réuni son enseignement dans une Philosophie, remaniée ensuite sous la forme d’un dialogue avec le duc de Normandie : le Dragmaticon philosophiae. Pour Guillaume, les philosophes païens renferment sous un revêtement (integumentum) narratif ou poétique des vérités profondes, qui annoncent la foi chrétienne. En physique, tout en maintenant la toute-puissance divine, il affirme l’autonomie des lois de la nature : « Dieu peut, d’une souche, faire un veau ; mais l’a-t-il jamais fait ? » Il y a donc place, à côté de la théologie, pour une enquête rationnelle sur la nature : « force résidant dans les choses et produisant le semblable à partir du semblable ».

Having studied with Bernard of Chartres, William was a master in Paris and in Chartres from around 1137 to 1144. One of his students was John of Salisbury. After 1144 he had a position at the court of Geoffrey Plantagenet, Duke of Normandy. His teaching covered the classics, grammar, the natural sciences and philosophy. He lectured on Plato, Martianus Capella, Macrobius, Boethius and Priscian, and brought together his teachings in a Philosophia, reworked in the form of a dialogue with the Duke of Normandy and called the Dragmaticon philosophiae. For William, the pagan philosophers enclose beneath a narrative or poetic metaphorical sheath (integumentum) profound truths that announce the Christian faith. In physics, while maintaining an all-powerful God, he affirms the autonomy of the laws of nature: “God can make a calf from a tree trunk; but has he ever done it?” There is thus room, next to theology, for a rational inquiry about nature: “a force inherent in things and producing the similar from the similar”.

Bibliographie

Notice dans ARLIMA (Archives de littérature du Moyen Âge)