Le prestigieux fonds de la Bibliothèque municipale de Chartres était le témoin de l'histoire de toute une région et notamment de sa célèbre école cathédrale, un des plus grands centres intellectuels d'Occident aux XIe et XIIe siècles. Le 26 mai 1944, un incendie l'anéantit.

Des 518 manuscrits médiévaux à l'origine, 197 subsistent dans des états très variables, du manuscrit presque intact au bloc carbonisé en passant par des fragments recroquevillés. Privés de leurs éléments d'identification habituels, ils étaient depuis plus de soixante-dix ans inaccessibles à la recherche.

Le projet piloté par l'Institut de recherche et d'histoire des textes (CNRS) en collaboration avec plusieurs partenaires comprend quatre volets :

  • restauration des manuscrits,
  • reproduction numérique,
  • identification des textes par des spécialistes,
  • mise en ligne des fac-similés numériques accompagnés d'une description scientifique des manuscrits.